un peu de tout, un peu de moi

Un mot, un dessin, une réflexion... Parfois, c'est ici que commencera un roman, une nouvelle... C'est le lieu d'exposition de mes oeuvres.. Ce sont aussi mes réflexions sur tout et sur rien.

03 octobre 2018

Mochos de Sidon, le découvreur Phénicien de l'atome

----- Carte postale -----

 

Nous sommes sur la côte est de la méditerranée, une ville importante se dresse sur un promontoire qui s’avance dans la mer, Sidon (ou Saïda dans l’actuel Liban) avec un large port. Dans ces derniers siècles du IIème millénaire avant JC (vers -1400 à -1000), quelques villes phéniciennes se sont affranchies du joug des grands empires (Égypte au sud et hittites au nord), Byblos, Sidon, Tyr et Arwad et les empires de l’est (assyriens et babyloniens) n’ont pas encore de rêves de conquête. Les cités se développent en puissantes cités-états avec un roi-prêtre à leur tête. Le commerce est florissant et les navires marchands de cette civilisation phénicienne se déploient dans la méditerranée, vendant le bronze, le pourpre, le verre et répandant les prémisses du premier alphabet, l’alphabet phénicien.

 

Sidon est connue pour avoir été le lieu de l’enlèvement d’Europe, fille d’Agénor, le roi de la cité voisine de Tyr. La ville est également citée dans la Bible comme la ville du roi Hiram, qui, vers le Xème siècle, donnera un coup de main au roi Salomon pour construire le temple de Jérusalem.

 

----- Un personnage -----

 

C’est dans cette ville qu’aurait vécu un illustre homme de science, prophète te philosophe, nommé Mochos. La civilisation phénicienne a laissé peu de trace écrite directe en Phénicie (les sources en écriture phénicienne seront beaucoup plus nombreuses dans les environs de Carthage, une colonie phénicienne fondée au IXème siècle en Tunisie actuelle). Donc, Mochos, ne nous est connu que par quelques références des auteurs grecs.

 

Posidonios, philosophe, mathématicien, astronome membre de l’école stoïcienne, au Ier siècle avant JC est le premier à en parler. Il rapporte que “Mochos a exposé une théorie atomiste avant Leucippe et avant Démocrite, deux savants grecs” alors que Démocrite réclame la paternité de cette théorie comme quoi le monde serait fait de petites particules indivisibles, les atomes (a-tomos = in-sécable).

 

Strabon, célèbre géographe et historien de la fin de la République romaine, né vers 57 avant JC en Cappadoce (actuelle Turquie) et notamment précepteur des enfants de Pompée, indique dans un de ses 17 volumes de sa Géographie, que “si quelqu’un veut s’instruire, il se rend dans ces villes [Tyr et de Sidon]”. Et il parle de Mochos, déclarant que “la théorie de Démocrite sur l’atome est d’origine phénicienne. On la doit à Mochos de Sidon”. Il ajoute : “L’atomisme grec doit tout à Mochos, antérieur à la guerre de Troie”. (Cela situerait notre personnage sans doute avant 1200 avant JC).

 

Le troisième auteur qui a cité Mochos est Jamblique, un natif de Chalcis (dans l’actuelle Syrie). Cet auteur du IIIème siècle de notre ère, écrit un livre sur la vie de Pythagore, et dans ce livre il raconte que “Mochos a créé une école à Sidon qui fonctionna pendant plusieurs siècles. Pythagore - qui était à Milet - se rend à Sidon, où il converse avec les disciples de Mochos, le prophète et le physiologue”. C’était au VIe siècle avant J-C. »

 

Enfin, il y a Damacius, né à Damas au Vème siècle après JC, parti enseigner à Athènes, qui cite Mochos en une phrase : “Il est l’auteur d’une cosmogonie qui ne manque pas d’intérêt”.

En résumé, nous aurions là un illustre savant-philosophe originaire de la puissante cité-état phénicienne de Sidon et qui aurait été, vers la fin du IIème millénaire avant JC, l’inventeur d’une vision d’un monde composé de petite particules indivisibles… 3500 ans avant Einstein ! Il aurait développé et enseigné toute une cosmogonie (modèle de formation de l’Univers) et aurait fondé une école encore en place au VIème siècle avant JC et qui aurait influencé Pythagore mais aussi (surtout) Leucippe et Démocrite connus pour être les défenseurs (inventeurs) de la théorie atomiste.

 

----- Un texte ------

 

Attribué à Mochos: « La matière est formée de particules infinitésimales enveloppées de beaucoup de vide. Ces particules sont des tomes plutôt que des atomes. Mais désagrégés, ces tomes produisent un feu capable de brûler une ville ». Plutôt visionnaire, l’ancêtre… quelques millénaires avant Hiroshima et Nagasaki...

 

Mochos a découvert les lettres de la matière comme Cadmos a découvert les atomes des mots.

Saïd Akl, poète libanais (1912-2014)

 

----- Son influence ------

 

Nous ne savons, bien entendu, rien sur les origines de la pensée “atomiste” de Mochos mais il est clair, que jusqu’à aujourd’hui, une filiation peut être tirée… Cette filiation est passée par la Grèce mais par qui exactement ? Pythagore aurait rencontré des disciples de Mochos mais nous sommes certainement 600 ans après “le maître”... Anaxagore, au Vème siècle avant J.C., qui a aussi voyagé, notamment en Egypte, écrit notamment ceci « Par rapport au petit, il n'y a pas de minimum, mais il y a toujours un plus petit, car il n'est pas possible que l'être soit anéanti par la division » mais on ne peut pas le “classer” dans les atomistes. C’est un de ses contemporains, Leucippe qui lance le mouvement atomiste en Grèce avec sont disciple Démocrite. Dans les grandes figures atomistes, on retrouve un autre important philosophe grec, un siècle plus tard, Epicure et à Rome, on retrouvera à l’époque de César, un disciple d’Epicure, Lucrèce qui écrit sa philosophie sous forme d’un beau poème De La Nature. Viens ensuite le christianisme, qui va lutter contre l’atomisme jusqu'à essayer de faire oublier ses auteurs (nous essayerons de comprendre pourquoi).

 

Le poème de Lucrèce sera redécouvert au XVème siècle et la théorie atomiste renaîtra peu à peu pour aboutir dans les sciences et plus particulièrement dans la science physique.

Posté par xmarabout à 14:01 - Si philosopher peut mener quelque part... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire