un peu de tout, un peu de moi

Un mot, un dessin, une réflexion... Parfois, c'est ici que commencera un roman, une nouvelle... C'est le lieu d'exposition de mes oeuvres.. Ce sont aussi mes réflexions sur tout et sur rien.

17 avril 2011

Schizophrénie

Suis-je schizophrène ? Sommes-nous, êtres humains du XXIème siècle, schizophrènes ?

Dans le langage courant (celui de Monsieur tout le monde), la schizophrénie se confond généralement avec le dédoublement (dé-triplement, quadruplement, etc.) de personnalité. Nous sommes bien d’accord que ce n’est pas là une caractéristique clinique essentielle de la schizophrénie dans une définition psychologique, mais nous nous en contenterons et c’est bien ce sens-là qui m’a fait choisir ce titre.

Suis je schizophrène ? La question a surgit dernièrement car je me suis retrouvé en moins d’une heure dans des situations, des rôles, des habits très différents... comme un acteur qui passe d’une pièce à l’autre, change de décor et de costume. Fin de week-end, je suis en uniforme scout avec une bande de joyeux drilles, les staffs de l’Unité, dans un cantonnement tout à fait correct mais sommaire... et quelques minutes (une soixantaine) plus tard, sans autre transition que la E411... je me retrouve à Zaventem à attendre mon avion, une sorte de businessman avec son ordinateur portable dans la foule anonyme d’un aéroport international... La chemise scoute enlevée, le foulard laissé dans la voiture, les idéaux de Baden Powell rangé dans un coin de mon âme pour me pencher sur mon boulot, costume, cravate, portable sur les genoux et smartphone dans à l’oreille (je caricature... mais à peine)...

Le choc fut suffisamment important pour que la question me préoccupe quelque peu... Comment ai-je fait pour passer d’un rôle à l’autre sans presque de transition ? Qui suis-je ? Suis-je (plus) le chef d’Unité ou ce voyageur anonyme dans le monde du travail ? Suis-je un papa, un mari ? Suis-je un geek, un philosophe ? Suis-je un rêveur, un gars sérieux ? Est-ce que tout ces modes, est-ce que tout ces mondes sont compatibles ? Est-ce que moi, mon moi profond, existe ou existe encore ? Est-ce qu’il trouve une place dans mes rôles, ne suis-je qu’un acteur qui endosse des masques ? Mais qui se cache derrière le masque ?

Bon, ça, c’est pour le questionnement de soi, égocentrique... Mais si j'élargis la réflexion: sommes-nous tous schizophrènes comme cela ? Est-ce caractéristique de notre époque qui nous demande plus, qui nous demande de jouer plus de rôles ou l’Homme a-t-il été toujours schizophrénique ? César était-il encore César quand il ne devait plus l’être ? Était-il autre chose que César ?

Quand je réfléchis un peu à tous les rôles que nous devons jouer aujourd’hui, je me demande donc s’il en a toujours été ainsi, si, jadis (quand ?), il n’y avait pas un peu plus de cohérence entre ces différents rôles voire des transitions mieux marquées, mieux élaborées... Et ma conclusion (provisoire, comme doivent l’être toutes les conclusions) est sans doute que oui, notre époque nous rend plus schizophrènes notamment par, d’une part, une distinction moins claire entre les différents rôles et d’autre part, des changements beaucoup plus brutaux de l’un à l’autre, des changements sans transitions.

Analysons quelque peu l’un ou l’autre exemple.

L’avion

Pas cette fois-ci puisque, en Crête, d’où j’écris en ce mois de mars, il ne fait guère plus beau que dans ma chère Belgique, mais lors de précédents voyages, en quelques heures, je passe de la grisaille belge familière à un pays illuminé par le soleil, de l’automne-hiver pluvieux aux senteurs de champignon, à un bouquet de senteurs inconnues fleurant bon le printemps, des passants engoncés dans leur manteau d’hiver aux vieillards en manche de chemise assis sur le banc d’une placette à prendre le soleil... C’est l’avion, c’est lui le faiseur de miracle qui me transporte en quelques heures d’un monde à l’autre... Inimaginable transition pour feux mes grands-parents... Brutale transition d’un monde à un autre, d’une culture à une autre.

Là, je donne cours à des gens qui viennent de Taïwan, de Timor Leste (et oui, c’est un pays qui existe vraiment... capitale: Dili), d’Ethiopie ou encore de Namibie... En quelques heures de vols, ils ont atterri dans notre métropole occidentale: 40°C de moins pour certains, non, il ne faut pas bouillir l’eau du robinet avant de la boire, pas de minaret qui appelle à la prière... choc climatique, choc culturel, choc gustatif... sans autre transition qu’un vol en avion... Richesse énorme mais choc non moins grand !

L’adolescence

Cette période de transition, de latence, qui commence on ne sait pas très bien quand et qui se termine on ne sait plus très bien quand par une espèce d’adulescence qui n’est encore qu’un mot qui cache une période très floue où l’on n’est plus enfant, plus adolescent, presque adulte mais encore adolescent, ne représente-t-elle pas un autre exemple de manque de transition claire, de schizophrénie de notre société ? Dans beaucoup de civilisations, et dans la notre jusqu’il y a peu, des rites marquaient les étapes de la vie, le passage d’un âge à l’autre que ce soit le premier lion chassé, ou, plus prosaïquement pour nous, une communion, une bar mizvah, un mariage, un diplôme...
La religion se perd diront certains... Je ne sais pas, mais en tout cas les rites qui vont avec la religion ont du plomb dans l’aile... Donc, on ne peut plus se baser sur eux pour rythmer les transitions de la vie... Pour le diplôme, à part dans des universités prestigieuses ou américaines, le diplôme n’est souvent qu’une petite étape entre d’autres diplômes, études entamées, changements de direction qui prennent de plus en plus de temps (beaucoup d’étudiants aujourd’hui prolongent leurs études au-delà de 25 ans)... Tanguy (du nom du film éponyme)... Ce n’est plus un moment clef qui marque le passage de la vie d’étudiant à la vie professionnelle... Quelle vie professionnelle ? Celle qui commence de petits boulots en petits boulots, qui me voit un jour vendre des pizza et le lendemain faire de l’informatique... On n’est plus notaire ou médecin de père en fils, le témoin se transmet plus rarement d’une génération à l’autre et le passage d’un boulot à l’autre est souvent aussi brutal que mon voyage en avion...

La zappette

Ce petit outil qui nous permet de passer d’une chaîne à l’autre de notre téléviseur est sans doute l’un des symbole fort de cette schizophrénie qui nous fait perdre conscience des différents rôles... Comme il est facile de passer d’une comédie-romantique à un thriller ou à une (stupide) émission de télé-réalité (que ce dernier mot est ici bien galvaudé !)... Juste un clic et vous passer d’un monde à l’autre... Bien sûr, vous restez dans votre fauteuil, votre rôle de spectateur passif ne change pas... Mais qu’est-ce que c’est déstabilisant et qu’est-ce que cela nous fait sans doute perdre encore plus les repères, les frontières entre les genres, les modes, les mondes...

Transition trop brutale ou transition non marquée, je crois bien que ces deux caractéristiques de notre monde font de nous des schizophrènes... Ou en tout cas, il faut être vraiment très bien équilibré dans sa vie pour savoir aujourd’hui où on est et où on va.

On peut aller un peu plus loin et se demander jusqu’où on peut aller comme cela, jusqu’où on peut aller trop loin et un tas de questions en découlent...

Un mariage est-il un engagement ou un contrat à durée déterminée entre deux êtres ? Quelle est la valeur de mon engagement (personnel, professionnel, philosophique) dans un monde de zapping ? Quelle est la valeur d’un contrat (de travail par exemple) dans notre monde ? Qu’est-ce qu’être adulte dans un monde qui ne définit plus l’adulte et qui souvent l’infantilise, dans ce monde où l’enfant décide parfois pour l’adulte (quelques publicités de ces derniers temps illustrent ce concept particulièrement bien !) ? Quel est (devrait-être) mon rapport avec la réalité ? Quelle réalité (quand on pense notamment que la grosse majorité de l’argent dans le monde est virtuelle) ?

En relisant ceci, je me rends compte combien mon propos est futile et peu fouillé voir banal et cent fois rabaché... Mais la réflexion m’a surpris et je souhaitais la partager...

Posté par xmarabout à 12:23 - Réflection - réflexion - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire