un peu de tout, un peu de moi

Un mot, un dessin, une réflexion... Parfois, c'est ici que commencera un roman, une nouvelle... C'est le lieu d'exposition de mes oeuvres.. Ce sont aussi mes réflexions sur tout et sur rien.

23 janvier 2011

Peer-to-peer, piratage... ma liberté

Le peer-to-peer est cette possibilité d’échanger des fichiers entre communautés d’internautes plus ou moins directement d’ordinateur à ordinateur. Beaucoup de films, de logiciels et de musiques sont échangés de cette manière... Illégalement ?
Le piratage informatique, c’est, notamment, “cracker” des logiciels commerciaux pour les utiliser. Cracker signifie casser le code qui bloque le logiciel en question pour pouvoir l’utiliser sans le code fourni à l’achat... Criminel ?
Qu’est-ce que le streaming ? La possibilité, sur internet, de visionner des films et des séries sans passer par la télévision... Piratage ?

Quel est le problème du peer-to-peer ? On parle de piratage, d’atteinte aux droits d’auteurs... Aux droits de qui ? Quels droits ? Ah oui, ces royalties que nous payons à Disney, Universal et autres majors … Celles qui ne savent plus quoi faire de leurs millions... Bien sûr, un auteur de quelque chose de beau a le droit d’être rétribué sur sa création mais faut-il pour autant entrer dans la logique commerciale du merchandising à tout crin ? Est-ce que cette logique a encore un sens aujourd’hui ? Je ne crois pas, c’est un relent du capitalisme du XXème siècle qui n’a pas su (voulu) s’adapter aux nouvelles technologies, à des nouvelles logiques... Grégoire Boissenot (1979-), l’auteur-compositeur-interprète qui a connu le succès via l’internet et cette nouvelle manière d’échange avec son tube “Toi+Moi” ne me contredira pas... Ce titre est apparu sur le Net, via le Net et a fait un tabac grâce à ces échanges, grâce à la diffusion gratuite sur Youtube et autre Dailymotion... Il a compris ce nouveau media... Il a compris la richesse de l’échange “gratuit”, légal ou illégal... Bon, après, il est reparti dans la logique comercialo-commerciale... Mais !

Cracker un logiciel, c’est illégal, c’est criminel (c’est en tout cas ce qu’il est indiqué sur les boîtes!). Non, je dis non... Pourquoi payer Microsoft, société au bilan plein de zéros, alors que certains font des très bons logiciels avec les mêmes fonctionnalités gratuitement et les mettent à disposition de tout un chacun (Open Office ou Google docs). Bon, d’accord, pour ce dernier, ce n’est pas une oeuvre de charité: on connait la puissance de Google. De plus, ça ne leur suffit pas de nous faire payer leur logiciel une fois, après quelques temps (deux ou trois ans), il est remplacé par une nouvelle version et pour pouvoir continuer à échanger et lire des documents de ceux qui ont la nouvelle version, nous sommes obliger de nous la procurer aussi (et de la re payer)... Pour des nouvelles fonctionnalités qui ne le valent pas toujours (je dirais même rarement !)... Un peu comme si, tous les deux ans, vous étiez obligé de changer de voiture (pour une nouvelle, pas pour une occase) car votre garagiste refuserait de réparer l’ancienne ou que les routes ne seraient plus compatibles avec votre ancienne voiture... Qui vole qui ? Qui arnaque qui ?

Donc non, je n’ai pas honte de cracker Microsoft Office...

Regarder une série en streaming sur l’internet, c’est du piratage ? C’est illégal ? Peut-être mais c’est aussi une manière de dire “non”... Non au diktat de la télévision qui m’impose ce que je dois regarder et quand je dois le regarder (avec le streaming, je regarde ce que je veux quand je le veux !) et aussi non au diktat des publicités qui interrompent chaque émission et m'assomme de messages qui me poussent à consommer ce dont je n’ai absolument pas besoin...

Tout cela est-il de l’incivilité ? Désobéissance civile plutôt... ou encore “désobéissance commerciale”...
Simplement, j’applique à mon niveau, avec mes moyens, une théorie fameuse, celle des micro-actions, celle du “non”, de la désobéissance civile et de la non-violence, développée par Henri David Thoreau (1817-1862, auteur de “La désobéissance civile”) et mise en pratique de manière magistrale par de grands hommes comme Gandhi et Martin Luther King... Quand une loi n’est pas juste, il faut refuser de l’appliquer, pacifiquement, mais fermement, par tous les moyens non-violents. Quand un système économique n’est pas juste, pourquoi ne pas faire la même chose ?

Posté par xmarabout à 20:18 - Politiquement incorrect - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire