un peu de tout, un peu de moi

Un mot, un dessin, une réflexion... Parfois, c'est ici que commencera un roman, une nouvelle... C'est le lieu d'exposition de mes oeuvres.. Ce sont aussi mes réflexions sur tout et sur rien.

12 mars 2009

Inhumanité trop humaine

Encore une question de vocabulaire ? Sans doute !

"Inhumain", ce terme a-t-il vraiment un sens ou, au moins, a-t-il le sens qu'on lui donne ?

On traite un Marc Dutroux d'inhumain, un tueur fou en Alabama* ou en Allemagne*, d'inhumain... Mais leurs actes ne sont ils pas ce qu'il y a de plus humain dans l'Homme ? L'inhumanité, comme nous l'appelons, n'est-elle pas ce qui distingue le plus l'humain de l'animal ?

Très peu d'animaux (pour ne pas dire aucun) tuent pour le plaisir. Aucun animal ne va séquestrer un autre, le violer et le tuer, juste pour le plaisir. Seuls des animaux dénaturés (comme dirait Vercors) peuvent faire cela pour le plaisir. Les animaux tuent, bien sur, mais le plus souvent c'est pour manger ou pour se défendre qu'ils le font.

En utilisant le terme "inhumain" pour qualifier un certain nombres d'actes "trop humains" n'est-ce pas un déni de cette part de notre humanité que nous prononçons là ? N'essayons nous pas de rejeter cette part de violence folle, de non respect insensé de la personne d'autrui qui existe en l'être humain en parlant d'acte "inhumain" voire encore de "bestialité" ? N'est-ce pas aliéner cette caractéristique de l'Homme ?

Qu'est-ce que l'être humain ? N'est-ce pas aussi cette espèce d'animal capable, à lui tout seul, de mettre en danger sa propre espèce et toutes les autres avec lui ?

Faisons maintenant un peu de psychologie à deux balles:

Un des principes des courants psychothérapeutiques issus de la psychanalyse est de verbaliser les problèmes. Souvent, une fois que le problème (le noeud du problème, le problème réel, bien sur, pas le symptôme) est verbalisé, est nommé, le patient est en bonne voie pour la guérison.

Nommer les choses, les nommer correctement, quel pouvoir ! Les auteurs de la Bible l'ont bien compris: Dieu n'est-il pas le "Logos", le discours... et puis ces versets de la Genèse:
"L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme. Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui". (Genèse, 2, 19-20)

Bref, si je poursuis mon délire psychanalytique: si je nomme quelque chose correctement, je me l'approprie, je le contrôle et je peux plus facilement m'en débarrasser... et, au contraire, en aliénant ces actes délirants par le langage, en les traitant de non-humain (ce qui est bien une signification de inhumain), ne suis-je pas en train de me cacher mon problème ?

On parle parfois de certaines banlieues, par exemple, comme d'environnement "inhumains"... Mais, il n'y a rien de plus "humain" que ce type d'environnement, c'est beaucoup plus "humain" que ma petite maison à la campagne entourée de plantes, d'arbres et d'animaux ! Ce n'est pas la Nature qui a fait la banlieue (si ce n'est la nature de l'Homme), elle n'a plus rien de naturelle mais est totalement "humaine"... En se rendant bien compte de cela (et donc un petit changement de vocabulaire s'impose !), nous cesserions peut-être d'aliéner ce problème ou au moins d'en aliéner les responsabilités.

Si certaines banlieues sont ce qu'elles sont, si Colombine, Dendermonde et Dutroux (sans parler d'Hiroshima, Nagasaki, l'Exxon Valdez, Auschwitz, etc.) sont possibles, c'est parce que l'Homme les a rendu possible... C'est HUMAIN, on ne peut plus humain ! Acceptons-le et, petite réflexion stupide sans doute, voire simple rêve, si nous réhumanisions ce que nous qualifions d'inhumain, ne pourrait-on pas, comme en psychanalyse, en guérir... Accepter ce mal pour s'en débarrasser au lieu de l'aliéner... ?

* Référence à deux tueries qui se sont produites dans les semaines de l'écriture de ce billet.

Posté par xmarabout à 13:47 - Politiquement incorrect - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

Commentaires

    Ah, non!

    Non, l'horreur n'est pas humaine. L'homme est noble, beau, bien pensant...
    Je blague: c'est vous qui avez raison. Du reste, je reconnais fréquemment que l'homme est le plus raté des oeuvres de la nature.
    Votre leçon de vocabulaire est aussi, et surtout, une leçon de courage. J'en manquais, je l'avoue. Heureux d'avoir fait votre connaissance, L.B.

    Posté par Luc Bartramie, 17 avril 2009 à 15:46

Poster un commentaire